Wi-Fi 6 et Wi-Fi 6E : meilleur que le 802.11 ?

L’Alliance Wi-Fi a simplifié la dénomination des différents types de Wi-Fi. Pourtant, cela n’a pas rendu les choses plus claires pour les personnes déjà familiarisées avec l’ancienne terminologie. Il vaut mieux désormais savoir ce que signifie Wifi 6, et quelle est la différence avec Wifi 6E. Mettons les choses au clair.

Nous mettrons périodiquement à jour ce document en fonction des derniers développements. Dernière mise à jour : 28 décembre 2021. 

En 1997, l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE) a établi la première norme de communication internet sans fil. Le protocole 802.11 était né. La norme 802.11 était le prédécesseur de la première norme Wi-Fi véritablement adoptée sur le plan commercial : la norme 802.11b. Depuis son introduction en 1999, une douzaine de nouvelles normes de protocole ont été introduites, toutes avec 802.11 dans le nom, suivi d’une ou deux lettres. Chaque norme a apporté des améliorations et est toujours rétrocompatible à ce jour.

L’Alliance Wi-Fi, qui contrôle aujourd’hui les normes Wi-Fi, a décidé en 2019 que ce nom d’apparence complexe prêtait à confusion. L’Alliance a donc introduit une alternative, qui devrait être plus compréhensible pour les consommateurs. Par conséquent, ceux qui ont une certaine compréhension du monde sans fil sont soudainement perdus dans les nouveaux termes marketing. Désormais, il y a six (ou sept) normes : Wi-Fi 1 à Wi-Fi 6. Le Wi-Fi 6 a reçu une variante au début de 2020 : le Wi-Fi 6E. Ces normes couvrent une partie, mais pas la totalité, des protocoles Wi-Fi existants. Pour être complet, l’Alliance Wi-Fi est revenue à 1999 avec le changement de marque. On a tout rangé.

Wi-Fi 1

Wi-Fi 1 est le nouveau nom de la norme 802.11b de 1999. Cette norme fonctionne exclusivement sur la fréquence de 2,4 GHz et offre un débit théorique maximal de 11 mégabits par seconde. Comme indiqué, il ne s’agit pas de la toute première norme Wi-Fi, mais du tout premier protocole commercialisé avec succès.

Wi-Fi 2

La norme 802.11a a également fait son apparition en 1999. Cette norme s’appelle désormais Wi-Fi 2. La norme 802.11a a d’abord fonctionné sur la fréquence 5 GHz, avec des débits allant jusqu’à 54 Mbit par seconde. Wi-Fi 1 et Wi-Fi 2 existent côte à côte. La bande des 5 GHz donne à la norme 802.11a l’avantage en termes de vitesse, tandis que la fréquence plus basse de la norme 802.11b assure une meilleure portée.

Wi-Fi 3

La norme 802.11g a vu le jour en 2003. Pour de nombreuses personnes, cette norme est leur premier contact avec l’internet sans fil à domicile. Le protocole survit sous le nom de Wi-Fi 3. Wi-Fi 3 s’appuie à nouveau sur la bande 2,4 GHz, avec un débit maximal de 54 Mbit par seconde.

Wi-Fi 4

La norme 802.11n est apparue en 2009. Vous trouverez sans doute encore des routeurs de ce type dans de nombreux endroits. Actuellement, toutefois, on peut dire Wi-Fi 4. La norme 802.11n peut exister sur 2,4 GHz et 5 GHz et a un débit maximal de 600 Mbit par seconde. Wi-Fi 4 est la première norme à prendre en charge le MIMO (multiple-in-multiple-out) et répond ainsi au nombre croissant d’appareils qui souhaitent se connecter à un routeur sans fil.

Wi-Fi 5

Le protocole Wi-Fi 802.11ac est actuellement le plus populaire. Il a été introduit à la fin de l’année 2013. Le protocole 802.11ac ne fonctionne officiellement que sur la bande 5 GHz et est combiné dans les routeurs avec le protocole 802.11n sur la bande 2,4 GHz. Les routeurs compatibles avec cette dernière norme porteront désormais le label Wi-Fi 5 sur leurs étagères. Wi-Fi 5 présente des capacités MIMO plus avancées et d’autres technologies utiles telles que la formation de faisceaux (beamforming). Les appareils connectés via le protocole ac peuvent bénéficier d’un débit maximal allant jusqu’à 3,5 Gbit par seconde.

Wi-Fi 6

Le premier routeur Wi-Fi 6 a été lancé fin 2018, mais la norme n’a été officiellement finalisée qu’en septembre 2020. Les routeurs compatibles sont de plus en plus nombreux et les terminaux modernes prennent également de plus en plus en charge la norme. Pensez aux ordinateurs portables équipés de la dernière génération de puces Intel ou aux téléphones phares. Derrière le terme marketing se cache le protocole 802.11ax. Il se concentre sur les fréquences de 2,4 GHz et 5 GHz. Le débit maximal dépassera théoriquement 10 Gbit/s et les capacités MIMO seraient à nouveau en augmentation.

Wi-Fi 6E

Au début de l’année 2020, l’Alliance Wi-Fi a décidé de complexifier son système de dénomination assez simple avec l’introduction du Wi-Fi 6E. Le Wi-Fi 6E est tout simplement le Wi-Fi 6 et donc le 802.11ax. Le ‘E’ implique qu’un appareil portant ce label peut gérer le Wi-Fi 6 sur la fréquence de 6 GHz. Cette fréquence supplémentaire vient s’ajouter aux 2,4 GHz et 5 GHz, et apporte avec elle des canaux supplémentaires.

L’avantage de cette bande de fréquences supplémentaire est qu’elle est peu fréquentée, qu’il y a peu d’interférences et que le débit est élevé. L’inconvénient est que des technologies telles que la formation de faisceaux sont nécessaires pour compenser l’absorption plus élevée de la haute fréquence. L’Europe a entre-temps libéré 500 MHz de spectre autour de la bande des 6 GHz que les routeurs peuvent utiliser. La Belgique et les Pays-Bas ont entre-temps suivi les directives européennes, de sorte que les appareils compatibles trouvent également leur place sur nos étagères.

L’Alliance Wi-Fi veut donner aux normes leur propre logo et faire en sorte que ce logo apparaisse dans l’interface de votre smartphone ou de votre PC. Ainsi, vous pouvez voir d’un coup d’œil à quel type de réseau vous êtes connecté au moyen d’un numéro. On ne sait pas encore si le Wi-Fi 6E aura son propre logo.

wifi 6, 5, 4
L’Alliance Wi-Fi veut attribuer aux nouveaux noms des logos clairs.

Faire attention

Avec cette nouvelle désignation, l’Alliance Wi-Fi ne couvre pas toutes les normes. Seuls les protocoles commerciaux largement disponibles sont couverts. Il n’est pas fait mention de normes intermédiaires, telles que la norme 802.11ad. Ils ne sont pas destinés à la couverture d’un bureau ou d’une maison, mais à servir de norme pour les stations d’accueil sans fil, par exemple. Comme ces appareils ne sont pas techniquement des routeurs, ils restent distincts des désignations Wi-Fi 1 à 6.

Les nouveaux noms ne mentionnent pas non plus d’autres détails techniques, tels que l’orientation de la bande, la double ou la quadruple bande, ou d’autres gadgets techniques qui augmentent le débit au-delà des maximums théoriques officiellement définis du protocole. Il est donc judicieux de ne pas oublier votre connaissance des protocoles. Si vous voulez vraiment faire un choix éclairé, il vous faut plus que les termes marketing de l’Alliance Wi-Fi.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison