Microsoft Visio et Project bientôt à tester sans l’accord de l’équipe TI

Microsoft Visio

Depuis le 22 janvier, les employés peuvent télécharger une version d’essai gratuite de Microsoft Visio et Project, sans intervention de l’équipe informatique. Heureusement, les administrateurs informatiques peuvent intervenir dès aujourd’hui pour éviter le chaos.

Il est évident que les équipes informatiques ne sont pas enthousiastes à l’idée d’autoriser de nouvelles applications dans un système d’entreprise. Pourtant, à partir de l’année prochaine, Microsoft mettra des versions d’essai de 30 jours de Microsoft Visio et Project à la disposition des utilisateurs individuels et des clients existants, sans droits d’administration généraux ou de facturation. Il va sans dire qu’il s’agit d’une démarche purement commerciale de la part de Microsoft, qui vend de nouvelles licences après que les équipes ont testé le logiciel pendant 30 jours.

Depuis le 22 janvier, les employés peuvent demander des licences avec leurs identifiants Microsoft 365 existants pour établir des environnements de test au sein de leur locataire. Les versions d’essai sont disponibles en Belgique et aux Pays-Bas pour tout type de client, à l’exception de l’enseignement et des contrats gouvernementaux.

Pour apaiser les administrateurs informatiques, Microsoft fournit un guide en ligne sur la manière de contrôler le processus. Ils peuvent anticiper le chaos en désactivant autant le contrôle d’achat en libre-service que la version d’essai. La gestion des abonnements permet de superviser facilement les licences d’essai. Si les administrateurs informatiques ont déjà désactivé l’option d’achat en libre-service pour Microsoft Visio et Project dans le passé, les employés ne peuvent plus l’activer et une demande d’achat de licence apparaîtra directement à l’équipe informatique.

Ce n’est pas le premier test de Microsoft. Auparavant, elle avait lancé une version d’essai gratuite similaire de la plate-forme Power. Cela permettait aux utilisateurs de passer outre les directives d’entreprise existantes, ce qui était une bonne nouvelle pour Microsoft afin de vendre davantage de licences. Le chaos qui a suivi a obligé Microsoft à donner aux administrateurs informatiques la possibilité de désactiver les licences de test.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison