Amazon et Google sont impitoyables pour les licences de cloud de Microsoft

microsoft

Les conditions de licence modifiées de Microsoft ont suscité la colère de la concurrence. Amazon et Google ont ouvertement exprimé leurs critiques.

Microsoft a annoncé en début de semaine qu’elle introduisait des conditions de licence assouplies pour les fournisseurs européens de services de cloud à partir du 1ᵉʳ octobre. Grâce à ces conditions, il est moins coûteux pour les petits acteurs de proposer des produits logiciels Microsoft sous licence. C’est un changement en partie obligé pour éviter une plainte antitrust.

Toutefois, les nouvelles règles ne s’appliquent pas aux principaux concurrents de Microsoft ni à Microsoft elle-même. Amazon Web Services, Google Cloud et Alibaba Cloud ont donc été très délibérément exclus. Une action qu’Amazon et Google n’apprécient pas trop. Lors d’un entretien avec Reuters, ils ont évacué leur rage sur la politique de licence de Microsoft.

Autres restrictions

« Microsoft introduit davantage de restrictions pour freiner la concurrence, au lieu d’écouter ses clients et de fournir des licences logicielles équitables pour tous », déclare Amazon clairement.

Google, lui aussi, ne se montre pas coulant : « Les clients doivent pouvoir choisir librement entre les plate-formes et les technologies qui leur offrent les meilleures solutions, et non ce qui convient à Microsoft. » Les adaptations apportées par Microsoft ne sont donc qu’un leurre, selon les géants de cloud.

L’enquête de la Commission européenne sur les accusations portées contre Microsoft est toujours ouverte, et on ne sait pas pour l’instant quand une décision sera prise. La Commission devra évaluer si Microsoft a désormais pris des mesures suffisantes pour promouvoir une concurrence plus équitable dans le secteur européen de l’informatique dématérialisée.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison