Oracle et SAP cessent toutes leurs activités en Russie

À la demande du Premier ministre ukrainien, SAP cessera toute activité en Russie. Oracle avait déjà pris cette décision auparavant et la confirme maintenant officiellement.

La Russie veut lutter contre la disparition des entreprises et le départ des talents en exemptant les sociétés informatiques de taxes pendant trois ans. Elle souhaite également exempter les travailleurs du secteur technologique des obligations militaires. La Russie espère de charmer les entreprises informatiques, mais pour l’instant, il n’y a pas d’intérêt.

Le Premier ministre ukrainien avait auparavant demandé à SAP et Oracle de cesser toute coopération avec la Russie. Oracle a immédiatement confirmé qu’elle avait déjà cessé toutes ses activités.

« SAP répond maintenant aussi à l’appel en prenant des mesures. Comme le reste du monde, nous observons avec horreur la guerre en Ukraine. Nous condamnons cette invasion de la manière la plus stricte possible », déclare Christian Klein, PDG de SAP SE, dans un article de blog.

« Nous arrêtons toutes les activités en Russie conformément aux sanctions et, en plus, nous mettons en pause la vente de services et de produits SAP dans le pays. »

SAP et Oracle ne forment pas un cas isolé. Auparavant, Apple avait cessé toute vente en ligne et matérielle en Russie. Intel, AMD et le fabricant de puces TSMC ont également cessé de vendre des puces à la Russie. Amazon, Airbus, Boeing, Disney, Google, Spotify et de nombreux services financiers, compagnies pétrolières et autres ont également annulé ou restreint leurs produits. Spotify a même fermé définitivement son bureau en Russie.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison