AWS introduit EKS Anywhere sur « bare metal »

AWS apporte son service Elastic Kubernetes sur « bare metal ». Cela devrait permettre de combler plus facilement le fossé entre le cloud et les serveurs sur site.

AWS lance Elastic Kubernetes Service (EKS) Anywhere sur « bare metal » (métal nu). EKS Anywhere permet aux clients d’exécuter la couche de gestion Kubernetes d’AWS sur site. Cela facilite la mise en place d’un modèle de cloud hybride pour les organisations qui le souhaitent, mais qui, pour une raison ou une autre, préfèrent l’EKS à des solutions moins dépendantes des fournisseurs.

Plus seulement virtuel

EKS Anywhere fonctionnait déjà en mode virtuel dans VMware, mais elle fonctionne désormais aussi sur des serveurs en métal nu. Selon AWS, l’exécution de Kubernetes sur une infrastructure en métal nu est une tâche considérable, qui est grandement simplifiée avec EKS Anywhere. Toutes les étapes, de l’approvisionnement du matériel à l’exploitation, sont automatisées. Les clients peuvent choisir entre le système d’exploitation Bottlerocket d’AWS lui-même comme standard, ou Ubuntu. La virtualisation reste une option beaucoup plus simple, mais elle implique des coûts de licence supplémentaires.

Pour exécuter EKS Anywhere en mode métal nu, vous avez besoin d’au moins deux serveurs : l’un exécute la couche de contrôle, l’autre les charges de travail réelles. Deux processeurs, 8 Go de RAM et 25 Go de stockage sont le minimum. AWS a déjà validé des serveurs de Dell, HPE, Lenovo et SuperMicro.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison