Durée de vie des serveurs cloud passée de 4 à 6 ans par Microsoft

microsoft cloud

Microsoft a réussi à allonger la durée de vie de ses serveurs cloud à six ans. Cette extension permettra à Microsoft d’économiser des milliards d’euros, mais les fournisseurs tels qu’Intel et AMD sont probablement moins contents.

Microsoft a annoncé la nouvelle lors d’une discussion avec les investisseurs après la publication des chiffres trimestriels. Microsoft suit ainsi les traces de Google et d’Amazon (AWS), qui, au début de l’année, ont déjà pu prolonger la durée de vie de leurs serveurs cloud. « Les investissements que nous avons réalisés dans le logiciel nous permettent d’atteindre une plus grande efficacité dans le fonctionnement du serveur », a expliqué la directrice financière Amy Hood au cours de la réunion.

Économiser des milliards

La prolongation de la durée de vie des serveurs est, bien entendu, une bonne nouvelle pour le directeur financier de Microsoft. « Hood prévoit des économies de l’ordre de 3,7 milliards de dollars. Les efforts et les investissements consacrés aux ressources et à la technologie du réseau portent leurs fruits. »

Pour les fournisseurs tels qu’Intel et AMD, l’annonce est une moins bonne nouvelle. Il est possible qu’ils doivent fournir moins de puces et de composants à Microsoft. Toutefois, Meta et Google pourraient voler à leur secours en annonçant des investissements dans de nouveaux serveurs de données.

lire aussi

Nouvelle stratégie tarifaire en vue ?

En raison de la durée de vie prolongée des serveurs cloud, il est possible que Microsoft doive reconsidérer sa stratégie de tarification. Actuellement, Microsoft propose des contrats de trois ans, ce qui constitue la meilleure solution. En raison des économies substantielles que la société réalisera, il reste à voir si tous les clients voudront payer le même tarif dans un marché encore en croissance..

En revanche, il est douteux que ces mêmes clients soient satisfaits de voir leurs logiciels fonctionner sur des serveurs vieux de six ans. Intel, AMD et Ampere auront peut-être développé trois générations de processeurs dans ce même intervalle. Il est fort probable que la migration intra-cloud sera nécessaire pour continuer à répondre aux besoins de certains utilisateurs.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison