L’AWS veut adopter une approche eau positive d’ici à 2030

aws reinvent

Amazon Web Services (AWS) a proposé un plan visant à redonner à l’environnement, d’ici à 2030, plus d’eau qu’elle n’en consomme dans ses centres de données et autres sites.

D’ici à 2030, AWS veut avoir une stratégie eau positive et d’après l’entreprise, elle est déjà sur la bonne voie. AWS l’a proclamé pendant sa conférence re:Invent. Ainsi, AWS suit l’exemple d’autres acteurs majeurs tels qu’Intel, Meta, Google et Microsoft. L’AWS prévoit un rapport annuel sur l’évolution de la (ré)utilisation de l’eau et fournira des mises à jour sur les projets de réapprovisionnement en eau nouveaux et existants.

Quatre piliers

L’expression eau positive est relativement nouvelle et signifie qu’une entreprise restitue à l’environnement une quantité d’eau supérieure à celle dont elle a besoin pour refroidir les centres de données, par exemple. Les entreprises peuvent atteindre cet objectif de différentes manières. Selon un article de David Mytton (Université d’Oxford), les centres de données aux États-Unis consomment 1,7 milliard de litres d’eau par jour. C’est rien comparé aux 1,218 trillion de litres d’eau consommés par jour, mais le problème est que moins d’un tiers des centres de données mesurent effectivement leur consommation.

L’AWS a élaboré un plan qui repose sur quatre piliers : l’efficacité de l’eau, les ressources renouvelables, la réutilisation de l’eau et la reconstitution des ressources en eau. « La pénurie d’eau est un problème majeur dans le monde entier. Avec ce plan, nous nous engageons à faire notre part », a déclaré Adam Selipsky, PDG d’AWS. « Nous nous sommes résolus à prendre l’initiative en matière de gestion de l’eau dans nos opérations de cloud et à redonner davantage aux communautés où nous opérons. »

Projets

AWS a fait savoir qu’elle soutiendrait certains projets relatifs à l’eau aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Inde. Aux États-Unis, la société s’associera à l’organisation à but non lucratif Freshwater Trust pour reconstituer 189 millions de litres d’eau par an en utilisant l’eau d’hiver de la rivière Consumnes. Ainsi, l’eau pourra s’écouler progressivement dans les régions de Sacramento et de San Joaquin et résoudre le problème des mois d’été plus secs.

Au Royaume-Uni, il est prévu de réapprovisionner plus de 587 millions de litres d’eau souterraine par an. Cela devrait créer deux plaines d’inondation sur un affluent de la Tamise. Il devrait également s’attaquer à la pénurie d’eau dans le bassin de la Tamise. Simultanément, AWS souhaite contribuer au traitement des eaux usées contaminées provenant des fermes et des routes.

European Green Deal

Au début de cette année, AWS a rejoint un groupe d’opérateurs de centres de données. Parmi eux, OVHCloud, Microsoft et d’autres acteurs qui cherchent à réduire leur consommation d’eau dans le cadre de l’Europe Green Deal. Le but est de rendre l’Europe neutre sur le plan climatique d’ici à 2050. AWS dit consommer en moyenne 0,25 litre d’eau par kilowattheure d’électricité dans ses centres de données.

De plus, l’entreprise affirme que 20 de ses centres de données dans le monde utilisent de l’eau recyclée pour le refroidissement. Étant donné que, selon certaines sources, AWS possède jusqu’à 125 centres de données, il y a beaucoup de travail à faire pour atteindre les objectifs fixés.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison