Y2K compromet la compatibilité de Chrome et Firefox avec de nombreux sites web

mozilla firefox

Il est possible que de nombreux sites web, grands et petits, ne fonctionnent bientôt plus avec Firefox et Chrome. Le problème rappelle le bogue de l’an 2000, mais cette fois, il n’a rien à voir avec une date, mais tout à voir avec le numéro de version des navigateurs.

Mozilla met en garde contre des problèmes de compatibilité avec son propre navigateur Firefox et Google Chrome. Firefox en est actuellement à la version 97, tandis que Chrome a déjà atteint la version 98. Pour les deux navigateurs, la version 100 n’est pas loin. Lorsque le numéro de version est composé de trois chiffres, les principaux sites web n’identifient plus correctement les navigateurs et ne fonctionnent donc pas de manière optimale.

User-Agent

Selon Mozilla, le problème réside dans l’User-Agent. Il s’agit d’une chaîne de caractères que les navigateurs envoient via le protocole HTTP afin que les serveurs puissent déterminer le navigateur utilisé par un visiteur. Ainsi, un site web peut se présenter de la bonne manière. Il n’existe pas de véritable norme permettant aux développeurs web de travailler avec l’User-Agent, ils mettent donc en œuvre leurs propres techniques. Ceux-ci ne sont pas toujours fournis avec des numéros de version à trois chiffres. Cela provoque des bogues.

Les développeurs web ne sont pas les premiers à être confrontés à ce problème. Il y a douze ans, les navigateurs sont passés à la version 10 et plus. Cela a mis en lumière des problèmes à l’époque, qui ont été résolus. Actuellement, les spécialistes des navigateurs mènent déjà des tests. Plusieurs grands sites web tels que Yahoo.com et Daimler.de en Allemagne ont déjà signalé des bogues.

Mozilla travaille avec les sites web qui rencontrent un problème pour trouver des solutions. Si suffisamment de bogues apparaissent, Mozilla bloquera temporairement son numéro de version à 99, le temps de trouver une solution plus large. Un plan similaire existe pour Chrome.

Y2K

Actuellement, c’est aux développeurs web d’anticiper la version 100 et de vérifier la compatibilité de leurs sites web. Le problème n’est pas sans rappeler le bogue de l’an 2000. Lors du passage au nouveau millénaire, il y a 22 ans, on craignait que les logiciels n’abandonnent à cause du nouveau format de date. Les programmeurs utilisaient fréquemment les deux derniers chiffres du numéro de l’année, qui redeviendrait « 00 » en l’an 2000. Évidemment, ce n’était pas la fin du monde. Il est probable que, à nouveau, nous resterons collectivement en vie, même si une certaine préparation pour éviter les problèmes mineurs n’est pas inutile.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison