Arm illustre l’avenir des puces de centres de données Neoverse

Arm veut jouer un rôle important dans l’intégration de l’architecture ARM dans les serveurs et montre ainsi sa vision de l’avenir. Ce document prend la forme d’une feuille de route pour les processeurs Neoverse.

Arm, qui détient la propriété intellectuelle de l’architecture ARM, montre où elle veut aller avec ses processeurs Neoverse. Neoverse est le nom des conceptions de CPU destinées aux serveurs et aux applications HPC. Cette gamme côtoie l’autre grande famille, Cortex, pour les applications mobiles.

Arm a très envie de se positionner comme un acteur majeur de l’intégration ARM dans le domaine des serveurs. Cela pourrait bien devenir vrai. Aujourd’hui, c’est AWS qui connaît le plus de succès avec les serveurs basés sur ARM grâce à ses propres puces Graviton. Si ces derniers ont été développés en interne, ils l’ont fait autour des conceptions Neoverse d’Arm.

Neoverse V2

L’annonce principale d’Arm est maintenant Neoverse V2, nom de code Demeter. Cette puce devrait exceller en termes de performances par fil pour les applications dans le cloud et le HPC. Le rendement du débit joue, sans surprise, un rôle important. Les puces ARM se révèlent traditionnellement beaucoup plus économiques que les alternatives x86 pour de nombreuses charges de travail populaires.

Plusieurs partenaires d’Arm travaillent déjà avec Neoverse V2, notamment Nvidia, qui utilise la conception comme base pour son processeur Grace annoncé précédemment (ou Grace Superchip dans le langage marketing de Nvidia).

Séries N et E

La feuille de route de Neoverse distingue trois familles : la série V, la série N et la série E. Le premier est axé sur la recherche de la plus grande puissance possible au coût total le plus bas possible pour le propriétaire. Neoverse V2 s’inscrit dans cette logique. Quelque temps après 2023, la V-Next fera son apparition, sous le nom de code Poseidon, qui prendra en charge PCIe 6.

Neoverse

De l’autre côté de la famille, il y a la série N. Là, l’efficacité est la clé. La plate-forme Neoverse N2. Enfin, la série E s’appuie sur les conceptions économiques du Cortex. Dans ce cas, la priorité est donnée au débit plutôt qu’aux performances. Arm travaille sur des modèles qui combinent les processeurs Neoverse et les processeurs Cortex économiques en un.

Difficultés

Arm a besoin de bonnes nouvelles, liées aux performances. Ces derniers mois, l’entreprise a surtout été au centre de l’actualité en raison de ses difficultés. Par exemple, elle poursuit son principal client Qualcomm en justice pour avoir prétendument mal interprété les licences relatives aux puces pour serveurs. Cette action en justice semble viser à assurer la supériorité de Neoverse par une voie alternative. Et puis, bien sûr, il y a l’échec de l’acquisition par Nvidia et l’avenir incertain pour Arm qui en découle.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison