Google achète un bout de terrain pour un centre de données éventuel

Google acquiert une parcelle de terrain près de La Louvière en vue de la construction éventuelle d’un nouveau centre de données, bien que le géant de l’internet ne fasse aucune promesse.

Vendredi dernier, Google a célébré ses 15 ans d’investissement en Belgique. L’entreprise prévoit de poursuivre ces activités : Google a acheté un terrain près de La Louvière sur lequel un nouveau centre de données pourrait éventuellement être construit à l’avenir. Le terrain en question est de 36 hectares à Ecaussinnes, dans le zonage de Feluy. Pour l’instant, cependant, l’investissement se limite au terrain, mais Google dit vouloir garder toutes ses options ouvertes pour s’étendre si nécessaire.

Depuis 2007, Google est présent dans notre pays et exploite une grande région de centres de données à Saint Ghislain. L’hyperscaler y a récemment remplacé ses générateurs diesel de secours par des batteries. L’année dernière, Google a acheté un autre site près de Charleroi où il prévoit d’établir son sixième centre de données belge.

Rôle moteur de la Belgique

« Comme les organisations et les gouvernements en Belgique se tournent de plus en plus vers le cloud, nous voulons nous assurer que notre centre de données et la région Google Cloud continuent de répondre aux besoins des utilisateurs et des clients en termes de technologie et de fiabilité », a déclaré Frédéric Descamps, responsable du site du centre de données Google en Belgique.

L’investissement répété de Google illustre l’importance de notre pays dans la numérisation européenne, selon le Premier ministre Alexander De Croo. « Cela confirme notre position de pionnier du numérique », a-t-il déclaré. « Depuis des années, la Belgique joue un rôle de premier plan en Europe en ce qui concerne le développement de l’économie numérique. » Microsoft, quant à elle, investit également massivement dans une région belge d’Azure.

Le pour et le contre

Cependant, les centres de données sont des installations complexes. D’une part, leur présence dans notre pays garantit une haute disponibilité et surtout une faible latence vers les services de cloud. En termes de souveraineté des données aussi, le fait de disposer de serveurs sur le territoire belge est un bon signal. D’autre part, les serveurs consomment beaucoup d’énergie, tout en fournissant peu d’emplois à la place.

Pour sa part, Google investit dans l’énergie verte et produit chaque année 2,8 mégawatts d’énergie renouvelable. L’entreprise investit également dans l’énergie éolienne offshore. Google révèle également que son parc de centres de données actuel en Belgique représente quelque 400 emplois, en comptant à la fois ses propres employés et les travailleurs sous contrat tels que les agents de sécurité et les traiteurs.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison