Proximus ouvre un centre d’expertise axé sur l’IA et la cybersécurité

Proximus Ada

Proximus annonce officiellement aujourd’hui l’arrivée d’un centre d’expertise dédié à l’IA et à la cybersécurité en Belgique. Le centre s’appellera Proximus Ada et ouvrira officiellement ses portes le 1ᵉʳ avril.

La guerre en Ukraine a une fois de plus montré à quel point il est important pour un pays d’avoir une bonne cybersécurité. La Russie est un adversaire puissant dans ce domaine, qui dispose de nombreux talents en matière de piratage informatique et qui a saisi de nombreuses occasions ces dernières années pour perfectionner ses actions.  

Elle démontre clairement l’importance pour les organisations et les gouvernements de se protéger contre les cybermenaces. En Belgique, Proximus jouera un rôle de premier plan dans le renforcement de la cybersécurité de notre pays. L’entreprise ouvrira à cet effet le 1ᵉʳ avril le centre d’expertise Proximus Ada.

La collaboration comme base

Guillaume Boutin, directeur général de Proximus, a ouvert l’événement d’annonce en expliquant le rôle de Proximus Ada : « Proximus Ada est un centre qui fournit des solutions d’IA et de cybersécurité à différentes parties de la Belgique. »

Le centre d’expertise doit non seulement servir les intérêts de Proximus, mais aussi aider la société dans son ensemble dans le domaine de la cybersécurité. À cette fin, le centre d’expertise conclura des partenariats avec des universités, des centres d’expertise, des entreprises et des écoles de codage. « Ce sont les universités qui portent les fondations, mais c’est un système ouvert pour accroître la cybersécurité dans le pays », dit Boutin.

Partager la connaissance

Proximus dit elle-même avoir déjà une certaine expertise dans les domaines de l’IA et de la cybersécurité. « Actuellement, Proximus emploie déjà 50 personnes qui travaillent quotidiennement sur les thèmes de l’IA et de la cybersécurité. Cette équipe a déjà développé plus de 80 applications d’IA qui améliorent l’expérience des clients et les processus commerciaux », explique Stephanie Cox. Elle a déjà développé plus de 80 applications d’IA qui améliorent l’expérience des clients et les processus commerciaux, explique Stephanie Cox. Elle deviendra directrice générale de Proximus Ada.  

Au cours des trois prochaines années, le groupe d’experts devrait passer à 150 employés. Enfin, Cox explique comment ces experts utiliseront les connaissances acquises : « Pour l’instant, l’équipe d’experts ne travaille que pour la cybersécurité de Proximus. Elle sera étendue au vaste groupe Proximus, qui comprend également TeleSign et Bics. »Ces organisations ne sont pas seulement actives en Belgique, ce qui devrait également conférer au centre d’expertise un certain prestige dans le Benelux et plus tard au niveau international.

Motiver les femmes

Proximus n’a pas choisi le nom du centre d’expertise au hasard. « Ada est une référence à Ada Lovelace qui est considérée comme la première programmeuse informatique. Elle a écrit le premier algorithme destiné à l’ordinateur. Proximus a choisi ce nom parce qu’il indique clairement que Proximus veut soutenir les femmes Ada dans l’industrie technologique », dit Cox.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison