Test du Xiaomi 12 Pro : un plaisir éphémère  

La marque chinoise Xiaomi fait une bonne première impression avec le Xiaomi 12 Pro. Dans de divers forfaits de fournisseurs de télécommunications flamands, la marque est offerte et cela semble être une bonne décision.

Différentes marques tentent de remplir le vide laissé par Huawei dans les pays occidentaux. Xiaomi, une autre marque chinoise, a pris la place d’Huawei dans les différents forfaits proposés par les fournisseurs de télécommunications flamands. La marque est bien connue, bien que pour la majeure partie de la Flandre, la prononciation exacte du nom de la marque reste incertaine. Pour les curieux : c’est « chaomi », pas « xiawomi ».

Les fournisseurs de télécommunications belges devaient avoir une raison de céder si rapidement la place vacante à une marque qui nous est encore relativement inconnue. Nous sommes donc très heureux d’expérimenter ce que le fabricant peut offrir avec son dernier fleuron, le Xiaomi 12 Pro. Le prix de l’appareil est de 1 099 euros (TVA comprise).

Îlot caméra frappant

L’appareil se caractérise par un îlot de caméra frappant qui dépasse de l’arrière de l’appareil. Les caméras sont divisées en différents rectangles par des lignes fines, mais forment toujours une seule île.

Xiaomi

L’écran à l’avant du Xiaomi 12 Pro est courbé et ne dépasse pas à l’arrière du téléphone. La minceur du smartphone le permet. Il n’y a qu’une mince barre latérale dans laquelle se trouvent les boutons de contrôle du son et le bouton d’alimentation. Xiaomi place ces boutons sur un côté, ce qui signifie que le bouton de volume se trouve au-dessus du bouton marche-arrêt, tout comme le Motorola Edge 30 Pro. Pour faire des captures d’écran, ce n’est pas trop intuitif, car il faut manœuvrer à deux mains.

À cause de sa minceur, il est presque impossible de tenir l’appareil sans poser quelques doigts sur le côté de l’écran. Vous pensiez peut-être qu’à cause de cela, le Xiaomi 12 Pro détecte fréquemment des mouvements sur les côtés de l’écran. Rien de grave, car Xiaomi a réussi à faire en sorte que l’écran ne soit pas trop sensible aux mouvements latéraux indésirables.

L’écran de 6,7 pouces est doté d’un écran AMOLED WQHD+ 120Hz. Veillez à vérifier les paramètres à cet égard, car la résolution HDR+ inférieure est activée par défaut. La luminosité maximale de l’écran est de 450 cd/m². L’utilisation du smartphone à l’extérieur par une journée ensoleillée ne pose donc aucun problème.

Xiaomi

Le Xiaomi Pro 12 ne pèse qu’un peu plus de 200 grammes, alors que la plupart des modèles concurrents sont à peine plus légers.

Touche personnelle de Xiaomi dans la version d’Android

Le Xiaomi 12 Pro se distingue des autres marques de téléphones par son fonctionnement. Le téléphone fonctionne sous Android, mais Xiaomi a créé sa propre identité pour son système d’exploitation. La manière dont le système d’exploitation prend forme sur l’appareil dépend en quelque sorte de l’utilisateur. Au premier démarrage, vous avez la possibilité de configurer une nouvelle façon de naviguer vers les paramètres. Dans ce système, vous accédez aux paramètres en glissant vers le bas sur le côté droit. Répétez le mouvement sur le côté gauche de l’écran et vous les notifications de l’application apparaissent.

Xiaomi laisse l’utilisateur libre de choisir ce nouveau système ou de s’en tenir à glisser deux fois vers le bas pour accéder aux paramètres. Ce n’est qu’une petite liberté, mais c’est une liberté qu’il faut conserver.

Le système d’exploitation MIUI n’est pas tout à fait libre, car il est plutôt gênant dans le choix des applications. L’appareil semble déjà avoir été utilisé pendant des mois dans les réglages d’usine. Tiktok, Netflix, Spotify, Facebook et Amazon sont tous préinstallés. Pour un téléphone phare dont le prix dépasse les 1 000 euros, la présence massive de ce bloatware est très décevante.

Après de nouvelles expérimentations, nous aimons bien le système MIUI. Cela aura sans doute quelque chose à voir avec le fait que la coque Android de Xiaomi est très similaire à la coque ColorOs de son concurrent Oppo, que votre serviteur utilise au quotidien. Les similitudes se remarquent, par exemple, dans les options de personnalisation de l’écran toujours actif. Dans les deux systèmes, il est possible d’éclairer les bords, de définir différents styles d’horloge et de choisir une animation au-dessus de l’horloge numérique.

Démarrage rapide

Pour la sécurité, Xiaomi propose les options standard : un code, un motif, une empreinte digitale ou une reconnaissance faciale. Nous avons seulement remarqué que le capteur d’empreintes digitales se trouve très haut dans l’écran par rapport au bord inférieur de l’appareil. Cela rend le déverrouillage presque impossible d’une seule main et, à notre avis, augmente le risque de faire tomber l’appareil. 

Nous avons donc préféré l’option de reconnaissance faciale. Cette option fonctionne très bien et rapidement en lumière normale. Parfois même trop rapidement, pour que nous n’ayons pas eu le temps de vérifier l’heure avant que l’appareil ne se déverrouille.

Choix de puce peu risqué

À l’intérieur du Xiaomi 12 Pro, on trouve un Snapdragon 8 de première génération. C’est la puce que les appareils concurrents les plus performants proposent également dans les modèles 2022 récemment sortis. Épaulé par une mémoire vive de 12 Go et une capacité de stockage de 256 Go, l’appareil peut accomplir n’importe quelle tâche.  

Ici, le smartphone se place dans la même catégorie de spécifications que le OnePlus 10 Pro, le Motorola Edge 30 Pro et le Find X5 Pro d’Oppo. Tous les appareils nommés possèdent la même puce que l’on retrouve dans les appareils dotés de 12 Go de RAM et de 256 Go de stockage. Les résultats sont tous comparables, bien que les prix des appareils diffèrent. Le prix des OnePlus et Motorola ne dépassent pas la barre des 1 000 euros, donc le Xiaomi 12 Pro devra donc faire face à la concurrence dans d’autres domaines.

Sur le plan graphique, les différences entre les marques sont également faibles. On remarque seulement que l’Adreno 730-GPU du SoC est plus performant que le RDNA2-GPU du processeur Exynos du Samsung Galaxy S22 Ultra.

Appareil multitâche

Xiaomi lui-même sait que sa propre puce est parfaitement capable de gérer plusieurs tâches simultanément, et donne à son appareil une fonction permettant de travailler avec des fenêtres flottantes. Cela permet d’afficher une autre application dans une petite fenêtre au-dessus d’une application ouverte. C’est utile, par exemple, si vous parlez à quelqu’un dans Messenger ou Whatsapp tout en faisant défiler les médias sociaux, ou si vous voulez faire des opérations bancaires et avez besoin d’une calculatrice.

L’utilisation de cette fonction demande un peu de souplesse et d’habitude. Par exemple, c’est un véritable défi de faire disparaître la fenêtre flottante de votre écran. Dans l’historique des applications, il est possible de fermer toutes les applications ouvertes, mais nous n’avons pas pu faire glisser la fenêtre flottante ou la fermer différemment.

Il pompe la batterie

Les chiffres publiés par Xiaomi lui-même indiquent que le téléphone supporterait plusieurs heures de travail. La navigation vers un rendez-vous de travail peut durer 9 heures d’affilée et si on l’utilise seulement pour des appels, le portable peut durer 19 heures. Dans notre labo de test, nous avons examiné la durée de vie de l’appareil lors de la lecture de différents types de vidéos. Nous l’avons chronométré à 703 minutes. En termes d’heures, c’est à peu près l’équivalent d’une demi-journée (11,7 heures), tandis que la marque elle-même affirme que l’appareil peut supporter 15 heures de vidéo en « streaming ».

Dans le test où sont testées diverses tâches quotidiennes, son autonomie plonge à 471 minutes. C’est moins que le Motorola Edge 30 Pro où la batterie a lâché plusieurs fois avant que nous puissions trouver une recharge. Le Xiaomi 12 Pro n’était pas différent.

Le Xiaomi 12 Pro s’appuie sur une batterie de 4 600 mAh, ce qui est plutôt modeste pour un smartphone de cette taille. Les appareils Oppo et OnePlus, en comparaison, ont reçu une batterie de 5 000 mAh et peuvent offrir des résultats bien plus impressionnants.

La charge est heureusement rapide comme l’éclair pour les appareils Xiaomi. Dans la boîte de l’appareil, vous trouverez un Xiaomi HyperCharge de 120W qui ne prend que 9 minutes pour se charger à moitié. Une charge à 80 % nécessite uniquement 17 minutes de charge. C’est là que Xiaomi surpasse la concurrence, même en même temps, il ne s’agit que de quelques minutes d’économie qui ne veulent plus rien dire. De plus, le mode de charge le plus rapide est optionnel, même avec le chargeur de Xiaomi, ce qui nous fait craindre un éventuel impact négatif sur l’autonomie de la batterie à long terme. 

50 MP en principe

L’îlot photo qui émerge du boîtier comme une montagne supplémentaire à l’arrière donne au téléphone quelque chose de particulier visuellement. Ce qui compte vraiment pour les appareils photo, ce sont les performances. Xiaomi marque l’îlot photo avec l’inscription claire de 50 MP. Toutes les caméras sont dotées d’un objectif de 50 mégapixels, ce qui constitue le thème principal de la désignation.

L’appareil photo principal prend des photos claires qui capturent beaucoup de détails. C’est uniquement lorsqu’il s’agit de couleurs vertes que les objectifs ont tendance à réagir de manière excessive.   

Xiaomi
Tous les objectifs sont dotés de 50 MP

Le zoom numérique peut être effectué jusqu’à 20 fois, mais à ce niveau, on perd des détails. Les zooms 5 fois et 10 fois sont bien meilleurs. Xiaomi propose un zoom optique 2x pour y remédier.

Le Xiaomi 12 Pro dispose également d’une caméra grand angle qui capture la pièce à un angle de 115 degrés. L’objectif a du mal à capturer en détail les objets situés sur les bords de la photo. La perspective 3D dans le reste de l’image semble aussi un peu extraterrestre. Capturer proprement les profondeurs de l’appareil photo grand angle parais être quelque chose que d’autres marques de téléphones maîtrisent mieux.

Prendre des photos de nuit a été un jeu d’enfant. L’appareil photo réussit à capturer les objets avec précision, ce qui est un point sur lequel le Motorola Edge 30 Pro avait du mal. Toutefois, l’Oppo X5 Pro produit des résultats plus réalistes lorsqu’il reproduit des nuits sombres.

Formidable concurrent

Le Xiaomi 12 prouve que la marque chinoise est au même niveau que ses concurrents. Il s’agit donc d’une alternative Huawei digne de ce nom, qui a encore des progrès à faire, notamment en termes d’autonomie.

Il y a peu de choses à noter concernant l’intérieur du Xiaomi 12 Pro. On retrouve la même puce dans les meilleurs appareils des concurrents, ce qui signifie que tous les appareils sont à peu près identiques en termes de graphisme et de performances. L’utilisateur a ainsi la certitude de la vitesse et de la fiabilité des différents appareils.

Pour que le prix de 1 099 euros TTC reste acceptable, l’appareil joue fortement sur de beaux résultats photo, une charge encore plus rapide que son concurrent et une version Android originale. Pour les utilisateurs d’Oppo et de OnePlus, le passage à la version Xiaomi se fera assez facilement en raison des nombreuses similitudes entre les conceptions. Cependant, il faudra accepter le fait que la batterie est plus petite que celle du modèle OnePlus qui est moins cher. Les photos du dernier modèle haut de gamme d’Oppo n’égaleront pas non plus celles du Xiaomi, bien que la question de savoir si cela vaut la peine d’augmenter votre budget smartphone de 200 euros supplémentaires soit plutôt discutable.

avantages

  • Demi-charge en moins de 10 minutes
  • Mécanismes internes solides
  • Le zoom garde les détails de la caméra

inconvénients

  • Batterie qui ne dure qu’un jour
  • Caméra grand angle donne des compositions bizarres
  • De nombreux bloatwares

Le Xiaomi 12 Pro est disponible en bleu, violet et gris. Le modèle Pro est toujours livré avec 12 Go de RAM et 256 Go de stockage. Le prix de l’appareil est de 1 099 euros TTC.

Politique de mise à jour d’Android : Le Xiaomi 12 Pro est garanti pour recevoir trois mises à jour majeures d’Android, ce qui signifie qu’Android 15 sera certainement disponible sur le téléphone. Il bénéficiera également de quatre années de mises à jour de sécurité à partir du lancement de l’appareil en mars 2022.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison