Une app belge de communication avec les citoyens sera bientôt lancée

D’ici à deux semaines, le gouvernement belge lancera une sorte de WhatsApp belge pour la communication officielle avec les citoyens. Cette application s’appuiera sur ce qui est déjà possible avec les Be-Alerts.

Le gouvernement belge prépare une application pour communiquer avec les citoyens. Dans les quinze jours, une application doit être prête avec laquelle le gouvernement pourra envoyer des messages. Il peut s’agir de messages d’intérêt général, liés par exemple à la santé, aux risques d’inondation ou à des crises comme celle de l’Ukraine.

Mieux que Be-Alert

Actuellement, le gouvernement peut déjà contacter les citoyens en situation d’urgence via Be-Alert. Il s’agit d’un système où les messages sont envoyés aux gens par SMS. Be-Alert a ses limites, car les messages ne peuvent contenir que du texte et doivent être courts pour respecter les limites de la norme SMS. En outre, les messages de masse ont un prix.

La nouvelle application peut être considérée comme une sorte de WhatsApp pour la communication gouvernementale. Les messages sont transmis via l’internet, qui est gratuit. En outre, l’application permet d’envoyer des messages plus avancés, par exemple avec des photos, des vidéos et des liens. Lorsque le gouvernement envoie des notifications, les Belges les reçoivent sous la forme d’un message push sur leur smartphone. « Les messages ne contiennent aucune donnée personnelle », souligne le haut fonctionnaire Frank Robben dans un entretien avec La Libre Belgique.

CovidSafe

Selon lui, le projet de l’application vient de CovidSafe, qui est déjà installé sur les appareils de 8,5 millions de personnes. Cela montre qu’il est possible de mettre une application sur les téléphones d’un grand nombre de citoyens. C’est aussi le plus grand risque pour le succès de la future application. Les Be-Alerts par SMS ne nécessitent aucune action de la part du destinataire, mais une application doit être installée par les citoyens eux-mêmes.

Dans deux semaines, ce « WhatsApp belge », comme Robben appelle l’application dans La Libre, devrait être prêt. Son développement a coûté environ 50 000 euros. Nous ne savons pas encore comment l’application s’appellera exactement.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison