Coffres-forts numériques décentralisés pour les citoyens

kluis data solid

Au cours des quatre prochaines années, sous le nom de SolidLab, l’imec et plusieurs universités flamandes étudieront la faisabilité de coffres-forts de données décentralisés. Ils serviront de base à une économie innovante axée sur les données en Flandre.

Le principe de Solid est de séparer les applications des données. Grâce à des coffres-forts numériques décentralisés, les utilisateurs peuvent stocker leurs données personnelles et décider eux-mêmes à qui les partager. Le professeur Ruben Verborgh (imec/UGent) travaille sur ce projet avec Tim Berners-Lee, l’inventeur du réseau mondial (« World Wide Web »). Ce projet vise à développer des services innovants et perturbateurs dans les médias, les soins de santé et les services gouvernementaux, entre autres.

L’Imec cite l’exemple du lien entre Solid et le profil du citoyen (Burgerprofiel). Ainsi, vous ne devez stocker vos données qu’une seule fois dans votre propre coffre-fort. Ensuite, lorsqu’on vous demande votre numéro de sécurité sociale, votre date de naissance, votre adresse, vos diplômes, votre carrière, vos prêts, etc., tous les champs peuvent être remplis automatiquement.

Exécuter de différents planificateurs d’itinéraire est aussi possible, en utilisant les données de mobilité depuis votre coffre-fort numérique. Pour des soins de santé personnalisés, vous pourriez collecter autant vos données cliniques que les données provenant des appareils de suivi de fitness et choisir avec qui les partager.

Projet de quatre ans

Le programme Solid est une étape décentralisée importante vers l’économie des données, mais il reste encore à répondre à de nombreuses questions technologiques et sociales. À cette fin, les groupes de recherche de l’imec à l’UGent (IDLab et MICT), la VUB (SMIT) et la KU Leuven (COSIC et DistriNet) allient leurs efforts sous le nom de SolidLab Vlaanderen. PIXLES (UGent) et CiTip (KU Leuven) rejoignent le nouveau consortium pour la recherche juridique.

Le gouvernement flamand investit 7 millions d’euros pour les deux premières années de ce projet de quatre ans. Les chercheurs mettront leurs développements à disposition gratuitement sous la forme de livres blancs, de publications scientifiques et de logiciels libres (open source). Un kit de développement logiciel (SDK) est également en cours de développement pour permettre aux entreprises de lire et d’écrire facilement des données depuis et vers le coffre-fort numérique.

Comme les coffres-forts numériques sont inconnus pour un grand nombre de personnes, des travaux sont également menés pour créer une interface utilisateur claire. Alors que les questions relatives à la protection de la vie privée (messages de cookies et de consentement) que les internautes reçoivent aujourd’hui lorsqu’ils visitent un site web prêtent à confusion, le système sous-jacent doit indiquer clairement quelles données sont partagées ou non.  

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison