L’Europe précise ses plans pour un superordinateur exaflopique

Le projet EuroHPC développe des plans pour le premier système HPC exaflopique en Europe. Les pays et les organisations sont invités à se porter candidats pour accueillir le système.

L’Europe est à la traîne derrière les États-Unis, la Chine et le Japon en matière de superordinateurs. Les systèmes les plus puissants du monde proviennent principalement de ces pays, les installations de calcul haute performance (HPC) de l’UE ne jouant qu’un rôle marginal. Il faut que tout cela change. L’ambition de l’initiative EuroHPC est de stimuler le calcul intensif en Europe. L’un des principaux objectifs de cette initiative est de construire un superordinateur exaflopique dans l’UE d’ici à 2023.

De divers pays, dont les États-Unis et la Chine, entretiennent déjà des projets concrets de systèmes exaflopique. Il s’agit de systèmes d’une puissance de calcul de 1 000 pétaFlops ou plus. Les Opérations en virgule flottante par seconde sont une indication du nombre de calculs qu’un ordinateur peut effectuer par seconde. Le superordinateur opérationnel le plus puissant d’Europe se trouve actuellement en Allemagne. Ce système (le JUWELS Booster Module) a une puissance de calcul de 44 PFlops. Le passage à un système exaflopique est donc un véritable défi.

Propositions

Jusqu’au lundi 14 février, l’initiative EuroHPC accepte les propositions des sites européens qui souhaitent accueillir le premier système exaflopique. Les propositions peuvent provenir de pays individuels ou d’un consortium d’états. Plus précisément, seuls les centres HPC existants ont une chance, car l’initiative EuroHPC a quelques exigences : un site bien développé, capable de fournir une puissance de 20 à 25 MW, de supporter le refroidissement liquide et de disposer de 700 mètres carrés d’espace de centre de données approprié.

EuroHPC couvrira jusqu’à 50 % des coûts de construction et de maintenance du système. Le reste viendra des états membres eux-mêmes. Les participants doivent indiquer de quelle manière ils comptent achever le système exaflopique.

Lumi

L’EuroHPC ne date pas d’hier et joue déjà un grand rôle dans les systèmes dits ‘pré-exaflopique’. Ce sont des superordinateurs dont la puissance de calcul s’exprime en pétaFlops et qui acquerront pourtant une bonne position dans le Top 500 lorsqu’ils seront opérationnels. L’un de ces systèmes est le superordinateur LUMI. Il aura une performance de pointe de 554 pétaFlops et est construit en Finlande avec l’aide de la Belgique et d’autres pays.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison